Denis Sigur et les Cathares

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

A l’occasion du 766ième anniversaire du bûcher de Montségur, évènement tragique qui le 16 mars 1244 mettait un coup d’arrêt presque définitif à l’implantation du catharisme en Languedoc et aux rêves d’indépendance pour l’Occitanie, l’écrivain toulousain et Gascon, comme il de définit lui-même, Denis Sigur publie sur son blog (http://denis.sigur.over-blog.com/) une nouvelle “Règles de vie” ayant pour cadre le chateau de Montségur au matin du bûcher.

J’ai écrit “Règles de vie” voilà quatre ou cinq peut-on lire dans le préambule. Il était alors fortement question de religions, de fanatisme et d’intégrisme. Bien sûr, il était tentant de se placer du côté des victimes, de suivre un manichéisme de bon ton: les gentils Cathares d’un côté, les méchants catholiques et autres soldats du Roi de l’autre. Bien sûr, si on laisse parler le coeur, je sais bien de quel côté se tourne le mien, parce que l’histoire des Cathares c’est aussi celle de ma terre, de mes ancêtres…
Mais je voulais une histoire qui se situe avant tout du côté de la Vie. Mon héroïne est pure, non en raison de la religion qui est la sienne, mais parce que c’est une enfant. Mon héroïne est juste parce qu’elle voudrait faire le choix de la vie avant tout. Mais autour d’elle les fanatismes s’affrontent, se déchirent et vont la déchirer. Je voulais que dans cette histoire, l’espoir vienne du côté où l’on ne l’attend pas et que l’intransigeance surgisse de l’impensable.Je voulais faire voler en éclat le manichéisme d’Epinal.
Je respecte la foi et le choix religieux de chacun. J’ai les miens. Ils sont bien ancrés. Malgré tout, je ne peux comprendre que l’on accepte de mourir par la volonté de l’autre au prétexte que cette acceptation d’être victime témoignerait de sa propre foi. En quoi l’autre, parce que je ne partage pas ses convictions peut-il décider, au nom de Dieu, de m’ôter la vie? Pourquoi devrais-je me plier à sa volonté? Pour prouver quoi? Je ne crois pas aux vertus du martyre. Celui qui accepte une telle sentence est presque aussi coupable, à mon sens,  que son boureau. Puisque Dieu a donné la vie, lui seul peut la reprendre. Personne ne peut agir en son nom pour l’ôter. Ceux qui, de tous temps, ont prétendu le contraire, dans quelque camp qu’ils se situent, sont des imposteurs et des lâches.”

Rappelons que “Règles de vie” est une nouvelle extraite du premier recueil de l’auteur, intitulé “Petit traité de savoir vivre à l’usage de ceux qui vont mourir” (Edilivre 2008)

Le bûcher de Montségur

Le bûcher de Montségur

 

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>